Accroître l’autonomie alimentaire

Février 2021

Au cours des derniers mois, le premier ministre du Québec, François Legault, et le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, André Lamontagne, ont voulu que le Québec réduise sa dépendance relativement aux importations. Pour eux, le Québec doit accroître la production alimentaire et développer une plus grande autonomie dans ce secteur.

En novembre dernier, à la suite de la mise à jour économique, le ministre Lamontagne a annoncé des mesures pour permettre au secteur bioalimentaire de participer activement à la relance économique du Québec.

Le gouvernement investit un montant de 157 millions de dollars sur trois ans qui vise à améliorer la productivité des entreprises bioalimentaires. De plus, le gouvernement compte mettre à profit l’intérêt grandissant des Québécois envers les produits bioalimentaires d’ici pour augmenter leur part de marché.

Depuis septembre dernier, le ministre a lancé une stratégie pour favoriser l’achat d’aliments québécois.

À l’intérieur de cette stratégie, le gouvernement a créé un programme de développement des marchés bioalimentaires. Dans le cadre de ce programme, nous avons déposé une demande financière pour que le MAPAQ puisse soutenir le concours Les Aliments du Québec dans mon panier !.

Dans le but d’améliorer l’autonomie alimentaire, le ministre a également annoncé une stratégie de croissance des serres au Québec 2020-2025. Doté d’une enveloppe globale de 112 millions, soit 91 M$ pour la stratégie de croissance des serres et 21 M$ pour le programme d’extension du réseau triphasé, le gouvernement veut accélérer la production en serres au Québec. En fait, le principal objectif est de doubler les superficies de fruits et de légumes de serre sur une période de cinq ans. Cette stratégie vise aussi les entreprises qui désirent allonger leur période de production, diversifier leur offre et prendre de l’expansion sur le marché local.

Nous tenons à saluer cet investissement, car il est essentiel de soutenir les producteurs en serres. Avec une augmentation du volume produit au Québec, ceux-ci pourront vous fournir des produits sur une plus longue période et avec, espérons-le, une plus grande diversité de produits d’ici toute l’année.

Voici la déclinaison des sommes investies:

  • 23 millions serviront à stimuler la demande pour les produits alimentaires du Québec et à inciter les Québécoises et les Québécois à privilégier les produits d’ici lors de leurs achats.
  • 17,5 millions permettront d’intensifier les campagnes publicitaires et d’appuyer les marques « Aliments du Québec » et ses déclinaisons, notamment par l’ajout d’actions d’identification et de promotion en magasin.
  • 92,5 millions iront pour la robotisation, l’automatisation et l’amélioration des standards de qualité dans les établissements de transformation alimentaire.
  • 24 millions iront à La Financière agricole afin d’accélérer les investissements agricoles.
26 de 28