Portrait de détaillants: La famille Pilote

Octobre 2021

Saint-Ambroise

Capitale de la pomme de terre du Québec, la municipalité rurale de Saint- Ambroise est située dans la région du Saguenay — Lac-Saint-Jean. Au début du 20e siècle, le village de Saint- Ambroise s’est rapidement développé et un magasin général a ouvert ses portes en 1916. Ce commerce abritait une quincaillerie, mais également un magasin alimentaire, où les éleveurs à proximité apportaient leur récolte

Dans les années 1950, après la formation d’un syndicat par les petits producteurs de pommes de terre, un commerce alimentaire s’installe dans l’emplacement actuel de l’Intermarché de Saint-Ambroise sous le nom de Syndicat CO-OP. En 1997, la coopérative est achetée par les frères Marc et Guy Pilote, ainsi que leurs conjointes. Ils ont opéré le Marché Bourget jusqu’en février 2021, alors que les quatre fils de Marc, Alex, Samuel, Guillaume et Antony, ont racheté les parts de leur oncle dans l’entreprise familiale.

Même si le commerce est maintenant affilié à l’enseigne Intermarché, le nom Marché Bourget reste fréquemment utilisé par la clientèle. « Anciennement, les propriétaires restaient dans les cantons Bourget, dans le coin de Saint-Charles, affirme Samuel Pilote. Le nom est resté et les gens sont restés attachés à ce nom-là. »

4 parcours, 1 destination

Avant de prendre le relais dans l’entreprise familiale, les quatre frères Pilote avaient entrepris des trajets professionnels différents.

D’abord, le benjamin de la famille, mais aussi le plus grand, Alex Pilote, a fait des cours en électromécanique. Après ses études, il est allé travailler comme électromécanicien dans une entreprise d’installation d’équipement pour les pétrolières et les lave-autos, entre autres. Alex a quitté le domaine pour se joindre à sa famille afin de prendre la relève de l’Intermarché Saint-Ambroise. C’est lui qui s’occupe principalement du département de boucherie et de l’entretien des bâtiments.

Ensuite, le deuxième plus jeune des frères, Samuel Pilote, travaille à l’Intermarché depuis plus de 12 ans. Comme plusieurs membres de la famille, il a commencé à travailler au sein de l’entreprise très jeune. Après son secondaire, Samuel a suivi des cours en gestion de commerce au cégep de Jonquière. « Je savais que je voulais me lancer en entreprise familiale », affirme-t-il. Il a fait un stage dans le domaine de l’alimentation chez BSA, avant de revenir à l’Intermarché pour en faire un deuxième en administration. Depuis, il y a toujours travaillé.

Puis, le cadet, Guillaume Pilote, a étudié dans un domaine très différent du
secteur alimentaire. Après avoir fait la technique policière au cégep, il est allé à Nicolet et a obtenu sa certification. Ne voulant pas nécessairement s’expatrier de la région, Guillaume a suivi des cours à l’université en gestion des ressources humaines et s’est fait engager chez Molson. Il a par la suite travaillé chez Coca-Cola avant de revenir dans l’entreprise en août 2020. Selon Samuel, Guillaume est l’artiste de la famille. Il est le gestionnaire des réseaux sociaux et du marketing, en plus de s’occuper des ressources humaines et du département des fruits et légumes.

Enfin, l’aîné de la famille, Antony Pilote, a fait des études en administration à l’Université de Sherbrooke. Après avoir terminé ses études, il est revenu
dans la région avec sa conjointe. Il a travaillé à l’ouverture du IGA Express à Kénogami, ou il a été directeur pendant trois ans. Par la suite, il a travaillé chez Molson avant de retrouver ses frères à l’Intermarché en janvier 2021. C’est lui qui est responsable de l’agence SAQ dans le commerce, en plus d’aider Samuel pour l’administration.

Une histoire de famille

Les frères Pilote ont grandi dans le détail alimentaire, alors que Marc et Guy ont acheté le commerce lorsque ceux-ci étaient très jeunes. « J’ai grandi ici, je me faisais des cabanes dans la place où on sert les boîtes vides », explique Samuel. Avant d’être propriétaire du Marché Bourget, Marc, boucher de formation, a été propriétaire d’un dépanneur.

À ce jour, il y a des employés de longue date qui travaillent toujours pour l’entreprise. Pour Samuel, « il y a des employées ici qui travaillent toujours pour nous qu’on appelle ma tante tellement on les a côtoyées. Je les ai vues plus que bien des membres de ma famille que l’on voit moins souvent ».

Pour eux, toutes les décisions sont basées sur la famille. La famille au sens
propre, mais aussi au sens large, alors qu’autant les employés que les clients de Saint-Ambroise les ont vu grandir. « Quand tu viens travailler ici, tu fais partie de la famille », affirme-t-il.

Pour conclure, Samuel l’explique bien : « Pour œuvrer dans l’alimentation, il faut être passionné et cette passion a été transmise par notre père ».

9 de 9