Vers une mutation du détail alimentaire

Février 2021

Le paysage du détail alimentaire est en train de se modifier au Québec et certaines entreprises tentent de revoir l’offre dans les différents types de magasins. Si, par le passé, un supermarché vendait principalement de la nourriture, un dépanneur vendait de l’essence et des produits alimentaires conventionnels et la SAQ vendait la grande majorité des vins consommés, eh bien, la pandémie actuelle risque d’accélérer une mutation des modèles d’affaires de notre secteur économique.

En janvier dernier, le géant du dépanneur Couche-Tard a tenté d’acquérir la très grande chaîne d’alimentation française Carrefour. Cette démarche de Couche-Tard démontre sa volonté d’intégrer un volet alimentaire plus important dans son entreprise. Couche-Tard tente également de concurrencer Amazon Go en ouvrant son premier dépanneur connecté à Montréal. L’entreprise lavalloise reconnaît qu’elle veut augmenter l’offre de produits à ses clients.

Amazon n’est pas en reste au Québec avec l’ouverture de son 4e entrepôt (500 000 pi²) à Lachine, prévue en septembre 2021. Avec autant de capacité d’entreposage, le géant américain du commerce en ligne pourrait devenir un joueur important dans le commerce alimentaire au cours des prochaines années. Même le réseau de coopératives alimentaires est en plein changement: Avec sa nouvelle identité ICI COOP, les coopératives veulent consolider leur présence au Québec et désirent développer leur propre signature et offrir des produits alimentaires produits par et pour les coopératives.

Avec tous ces changements, la grande question demeure: est-ce que les consommateurs seront au rendez-vous? C’est le pari que prennent plusieurs entreprises.

9 de 644