Le code de bonnes pratiques attendu pour mars 2022

Février 2022

Source: Facebook d’André Lamontagne

En novembre dernier, tous les ministres de l’Agriculture se sont réunis à Guelph, en Ontario, pour échanger sur plusieurs enjeux, dont les frais « imposés » par les détaillants. À la suite de la rencontre annuelle, le ministre du Québec de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. André Lamontagne, estime important d’encourager les entreprises du secteur à poursuivre leurs travaux en cours afin de développer rapidement un code obligatoire de bonnes pratiques de l’industrie alimentaire canadienne. Cela inclut de mettre sur pied un mécanisme de règlement des différends et de présenter ce code aux ministres de l’Agriculture d’ici mars 2022 pour qu’ils puissent évaluer les actions à poser par la suite. Un tel code serait une solution concrète et applicable, avec le moins de disparités possible, à l’ensemble du territoire canadien.

L’ADA participe aux travaux de l’Alliance et nous continuons à croire que l’industrie peut proposer à toutes les parties prenantes un code qui soit gagnant pour tous. Cependant, il faut que l’ensemble des parties prenantes comprennent l’importance d’un code bénéfique à toute la filière alimentaire canadienne. L’importance est que les petits comme les grands et les vendeurs comme les acheteurs profitent d’un code réciproquement bénéfique.

186 de 191